«

»

Fév 27

Perte de crédit

Communiqué de presse du 23 février 2017

Perte de crédit

Bien que le NON à la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III n’ait pas grevé les finances fédérales, le conseiller fédéral Maurer poursuit allègrement ses plans d’austérité. Un tel démantèlement de l’Etat manque de sérieux et met encore plus à mal la crédibilité, déjà fortement entamée, d’Ueli Maurer. On en arrive au point, où l’on se demande si le ministre des finances fonde sa politique sur des chiffres solides et des faits ou s’il se contente d’appliquer aveuglément ses croyances idéologiques.

En un peu plus d’un an, le ministre des finances est parvenu à jeter l’opprobre sur les finances fédérales. Avec lui, pas de surprise, lorsque les faits ne vont pas dans la direction souhaitée, on les ignore tout simplement. Ainsi, la nouvelle mouture de la RIE III devra être nettement moins onéreuse, et être contre-financée par les actionnaires et les entreprises. Par ailleurs, les comptes 2016, rendus publics aujourd’hui, s’annoncent nettement plus favorables que ce qui était budgété : près de 1250 millions de francs d’écart !

Néanmoins, le conseiller fédéral Ueli Maurer persiste dans sa volonté de couper dans le budget et de réduire les prestations, comme si rien ne s’était passé. Grâce à des astuces budgétaires, de nouveaux trous financiers seront rapidement conçus afin de justifier une politique d’austérité. Les coupes, telles que planifiées aujourd’hui, visent l’aide au développement et la formation du personnel. Mais les financements dans le domaine du social ne seront pas pour autant épargnés. Ueli Maurer prévoit une réduction des prestations complémentaire et de l’assurance invalidité dès 2019, et ce malgré une baisse des subventions des primes d’assurance-maladie.

Le conseiller fédéral en charge du Département des finances manque furieusement de bonne volonté. « L’écart entre le budget et les comptes 2016 est effarant, le propre Groupe d’Ueli Maurer a refusé en première lecture son budget et son projet phare, la RIE III, a été littéralement balayé lors des votations », résume la conseillère nationale (TI) Marina Carobbio. « La crédibilité d’Ueli Maurer se désagrège en même temps que les fondements de sa politique financière. »

Le PS exige que le conseiller fédéral Maurer suspende ces plans de démantèlement et se mette rapidement au travail pour fournir un nouveau message visant à compenser le financement de la nouvelle mouture de la RIE. Pour Margret Kiener Nellen, conseillère nationale (BE), « on ne peut pas simplement biffer des milliards de prestations de manière préventive ». La situation financière a évolué et la planification financière doit donc être adaptée en conséquence. Et de poursuivre : « Il est clairement demandé au conseiller fédéral Maurer de retirer son programme de démantèlement et de présenter une nouvelle planification financière pour 2019 et 2020, basée sur les connaissances et les chiffres actuels. »