Prévoyance vieillesse : seul le projet du Conseil des États peut trouver une majorité

Communiqué de presse du 26 février 2017

Prévoyance vieillesse : seul le projet du Conseil des États peut trouver une majorité

Le projet du Conseil des États, qui propose de compenser l’abaissement du taux de conversion des rentes LPP parune augmentation de l’AVS de 840 francs par an, est la seule solution acceptable pour mener à bien la réforme de la prévoyance vieillesse. Si le Parlement se joint au Conseil des États, le PS soutiendra cette réforme lors de la campagne de votation.

Le « Sonntags Blick » a publié aujourd’hui un sondage qui ne doit pas prêter à confusion. « L’augmentation des rentes AVS de 840 francs par an aidera les bas et moyens revenus. Cette amélioration aidera notamment les travailleurs/-euses à temps partiel. Si nous parvenons à expliquer que la solution du Conseil des États est de loin le meilleur projet, la réforme de la prévoyance vieillesse saura trouver une majorité dans les urnes », a expliqué le président du PS Christian Levrat.

Dans le même temps, la vice-présidente du PS Géraldine Savary rappelle que la solution du Conseil des États constitue déjà un compromis de taille. « L’augmentation de l’âge de la retraite pour les femmes à 65 ans n’est juste que si elles peuvent profiter d’une augmentation de l’AVS et pour autant que les travailleuses à temps partiel reçoivent une amélioration de leurs conditions, une fois retraitées. La baisse du taux de conversion n’est admissible que si l’AVS est revue à la hausse. Aucune autre réduction de prestations ne sera acceptée par le PS ». En revanche, la direction du Parti ainsi que le Groupe socialiste soutiendront la réforme de la prévoyance vieillesse pour autant que la version du Conseil des États s’impose au Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *